Auteur Sujet: Le vote blanc aux élections législatives  (Lu 2420 fois)

Yvan Bachaud

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 382
    • RIC
  • Objet Social: Aucun (simple inscription au Forum)
Le vote blanc aux élections législatives
« le: 08 avril 2009 à 08:41:43 »
Nous attendions ici une proposition le 1er et le 2ème tour des législatives.
Ne l'ayant pas eue je lance la discussion sur un texte général de Michel DECOLLOGNE sur la reconnaissance du vote blanc et nul.
j'y ai mis quelques commentaires et posée des questions
A suivre donc.
Y.B.
« Modifié: 17 novembre 2010 à 20:07:59 par Yvan »

Yvan Bachaud

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 382
    • RIC
  • Objet Social: Aucun (simple inscription au Forum)
Texte de Michel DECOLLOGNE sur la prise en compte du " vote blanc et nul"
« Réponse #1 le: 17 novembre 2010 à 20:45:53 »
Y.B Sur la proposition de Michel DECOLLOGNE sur le "vote blanc et nul"

Texte  mis en débat sur le forum du RIC.. à http://www.ric-france.fr/forum/index.php?topic=1262.0 

C'est en considérant tout cela et les deux points suivants qu'il m'est apparu l'idée que nous devrions réviser notre position sur les votes blancs et nuls.
Tout d'abord en examinant les divers écrits des sociologues, nous pouvons nous apercevoir que
ceux-ci considèrent qu'une population d'environ 7% de personnes inorganisées ne peut être
dangereuse pour la République. Les sociologues considèrent que 7% est un seuil de tolérance bien accepté et supporté pour un groupe qui présente des différences marquées vis à vis d'une population donnée.
D'autre part, dans la plus part des sociétés commerciales, il existe une disposition qui fait que 25% des membres du Conseil d'administration peuvent s'opposer à certaines décisions.
Ce fut aussi le cas dans les copropriétés jusqu'à la Loi SRU qui modifia ces règles en instaurant une majorité des 2/3 pour certaines décisions, donc une minorité de blocage d'un tiers.
= - = - = - =
Prenant en compte ces deux éléments en plus de ceux ci-avant exposés, je vous soumets la suggestion suivante :

Y.B SUPER ON VA SORTIT DES MOTS POUR LES CHIFFRES ;;

Nous pourrions définir deux seuils afin de ne pas bloquer le processus de votation et afin de prendre en compte le véritable avis des citoyens.

Y.B. Le vote blanc pouvant avoir, tu l’as écrit, plusieurs sens cela va pas être facile.. ! Mais avançons

Le premier seuil serait à 7%.
Si les votes blancs et nuls n'atteignent pas ce seuil, la votation est valide sans tenir compte des votes
blancs et nuls et le choix des électeurs arrivant en tête est le gagnant. Il va de soi que les autres
règles restent inchangées, c'est à dire que si pour une votation donnée, il doit y avoir des conditions
ou éliminatoires elles perdurent.
Ce seuil est facile à comprendre par tous et facile à définir.
26/10/2010 Pistes et réflexions pour une Démocratie républicaine 9 / 26
Le second seuil serait de 25%.
Si les votes blancs et nuls atteignent ce seuil, la votation est invalide.
Je considère en effet que si ¼ de la population ne se prononce pas, c'est que les explications n'ont pas été suffisantes pour que ce quart puisse prendre une décision.
 
Y.B . C’est ce que TU considères  et pour les  # 60% d’abstention aux européennes  TU considères QUOI ?  Qu’ils n’ont pas eu assez d’explications ?
Pour ma part je pense qu’ils ont compris PLUS OU MOINS mais ils le ressentent qu’ils ne peuvent choisir leurs représentants et qu’une fois élus il s font ce qu’ils veulent et pourquoi pas le contraire de ce qu’ils avaient  promis et que donc ils ne veulent pas participer à cette mascarade pour donner de la LÉGITIMITÉ AUX ÉLUS PAR LE SEUIL DE LA PARTICIPATION ÉLEVÉ !
Et ils ont raison.
Y.B Admettons qu’avec le vote blanc soit instauré selon tes propositions.


Donc une nouvelle campagne de débats républicains doit être initiée ou si l'opinion a émis d'autres voies, d'autres choix doivent être proposés.

Y.B. Ce sont des mots tout cela.
Prenons l’exemple des élections législatives. Les plus importantes puisque ce sont les députés qui FONT LES LOIS

Indique nous ICI  clairement :

1° Combien de jours après le  succès du vote blanc , la date du «  1er tout bis » des législatives  à lieu.

2° Si les candidats et suppléants peuvent se représenter ou pas ;
3° S’ils peuvent présenter exactement le même programme
 Et s’ils y a des interdictions que tu préconises.


Ce seuil est facile à comprendre par tous et facile à définir aussi.

Y.B Très facile en effet.


Nous allons voir que c'est un peu plus complexe entre ces deux seuils, mais toutefois à la portée du plus grand nombre lorsque je vous l'aurais exposé.

Le troisième cas de figure concerne donc l'interprétation des choses entre ces deux seuils.
Si les votes blancs et nuls atteignent 7% et sont inférieurs à 25%, nous devons trouver une règle qui permette de dégager une majorité suffisante dans le cas où le vote arrivant en tête n'atteint pas la majorité plus une voix..

Y.B. Pour les  législatives 2007. L’UMP a obtenu 96 élus au premier tour. A noter

Je vous suggère de considérer que la votation serait valide si la différence entre les deux choix est égale ou supérieure à la moitié de la somme des votes blancs et nuls.
Ainsi, l'écart entre les choix serait suffisamment significatif pour être accepté sans trop blesser les perdants et sans bafouer leur sens du raisonnement.

Y.B. Pour les législatives a 2 tours.
Dans les circonscription où il y a eu  plus de 25% de blanc. Il se passe quoi ?

Réponse :

Y.B. Quand il y a eu moins de 25% de blanc et pas d’élu au premier tour.
Il se passe quoi ? Je suppose que l’on revote la semaine suivante ?

Réponse :

= - = - = - =

Y.B. L’exemple ci-dessous concerne  une votation ET NON une élection.
Je vais l’examiner MAIS il faudra répondre pour les législatives..notamment
 Je pense que cela sera suffisant pour montrer que l’on ne peut donner de conséquences au vote blanc
.
 

Exemple pour illustrer ce qui peut se passer dans le troisième cas :
Je vous rappelle que dans cette nouvelle méthode, tous les votes exprimés sont pris en compte y compris les votes blancs ou nuls.

[glow=red,2,300]Y.B : Tout d’abord dans cet exemple, cela veut dire que s’il y a eu 25% de blanc et nul on revote .

Que se passe t –il pour le «  1er tour bis » ?

 Quels intérêts pour les citoyens ?

Que se passe t il si le vote blanc est toujours supérieur à 25% ?
[/glow]

Réponse :


S'il y a de 7 à 25% de bulletins blancs et nuls, la différence entre les 2 choix doit être d'au moins la moitié des votes blancs et nuls cumulés. C'est à dire que pour 20% de blancs et nuls, la différence
doit être de 10% pour que la votation soit valide.
Ainsi on peut arriver à un résultat qui pourrait être le suivant : Blancs et Nuls=20%, motion 1=45%,
motion 2=35%. Nous avons bien 20+45+35=100% des votants.
 La différence entre les 2 motions
(45-35=10) est égale à la moitié des votes blancs et nuls.
 La motion 1 l'emporte bien qu'elle soit inférieure à la majorité des suffrages exprimés.

Ceci permet d'augmenter l'écart de manière à ce que les opposants et les personnes qui ne se sont
pas prononcées pour un choix puissent prendre conscience que malgré tout, il y a une proportion
suffisante d'avis favorables. Ceci permet aussi d'avoir une majorité plus significative que pour
certaines votations du passé. Les votes blancs et nuls étant pris en compte, cela incite les personnes
a avoir un comportement citoyen en allant voter.

Y.B  AVEC LE CAS DE 20%  de blanc.
1ère motion ; 45 % 2ème 35 % blanc 20 % cela passe.
S’il y a 44% , 36% et 20% cela ne passe pas il faut revoter ;
Supposons 85% de participation. Cela fait 37 % des inscrits cela ne passe pas

1°QUEL EST L’intérêt pour les citoyens de revoter ?
2° Que se passe t il au 1er tour bis si les blanc font 25% ,
Que se passe t il ?

Réponse.

[glow=red,2,300]Y.B. Si au 1er tour bis la motion  2 peut passer avec bien moins de voix s’il y a de l’abstention  et avec les deux mêmes propositions !
Cela est-il logique  ET DÉMOCRATIQUE ?[/glow]

= - = - = - =
A la suite de cet exemple, je voudrais évoquer que certains proposent de définir un seuil en rapport
aux électeurs inscrits. Je me demande sur quels arguments peut reposer une telle solution. Outre le
fait que certains sont élus avec des scores représentants 30% des inscrits, comment justifier que l'on
ne prenne pas en compte les votes de tous ceux qui se rendent aux urnes.

Y.B. Il faudrait réviser un peu tes chiffres. !!!
En 2002 et en 2007 au second tour  des législatives la majorité UMP  a fait MOINS DE 30% DES INSCRITS !!!


Si cette idée devait faire consensus, j'espère qu'alors nous combattrons pour que ce seuil ne soit pas inférieur à 45% des inscrits.


Y.B : C’EST QUOI CE SEUIL à 45% des inscrits ? le seuil de participation ?


J'espère que nous combattrons aussi cette idée qui n'apporte rien à la reconnaissance de tous les
suffrages exprimés, ni à l'augmentation des connaissances car cette disposition maintien encore une
certaine opacité et favorise la paresse, donc l'obscurantisme, et ne favorise pas l'intérêt à la chose publique.

Y.B : Je pense qu’il  faut arrêter avec les seuils.
= - = - = - =
26/10/2010 Pistes et réflexions pour une Démocratie républicaine 10 / 26
Pour clore ce point sur la prise en compte de tous les suffrages exprimés :
Ces dispositions restent simples à comprendre et permettraient alors que puisse s'établir le débat républicain sur tous les sujets de société car l'électeur aura le sentiment que dans ces conditions son vote sera pris en compte.
Y.B Il faudra d’ABORD en démontrer l’intérêt.. pour les citoyens
Ce que Michel va faire ici j’espère.

Y.B Il y a 90% des gens qui ne veulent PAS participer aux débats. Et ce n’est pas la reconnaissance du vote blanc comme exprimés qui changera qq chose pour leur participation au vote s’ils estiment que leur vote ne sert à rien. Et ce n’est pas le fait de pouvoir faire 2 votes qui servent a rien qui changera le problème.


 Il faudra faire des efforts de communication et d'explication si l'on ne veut pas se retrouver bloqué lors de la votation. Cela va dans le sens de la transparence démocratique et servira aussi à participer à la progression du niveau de connaissance du plus grand nombre. Cette disposition obligera ceux qui se présentent aux suffrages à faire des efforts pour que les choix qu'ils
proposent soient compris du plus grand nombre, s'ils ne veulent pas avoir à revoir leur copie par une sanction de ceux qui n'ont pas compris et ne se prononcent pas.

Y.B. Pour les législatives quand MICHEL aura exposé ce qui se passe. On verra !
La langue de bois les formules creuses seront toujours de rigueur  dans les programmes qui font 60 à 80 pages et que quasi  personne ne lit.
Les gens votent à droite a gauche au centre ou aux extrêmes selon leurs convictions
C’est tout pour plus de 90% des votants..


Une telle disposition devrait permettre d'éviter que les mécontents expriment leurs désaccords dans des votes marginaux voire extrémistes.

Y.B Que ce soit des vote blanc ou extrémistes c’est le même résultat. SAUF que le vote FN fait gagner la gauche quand il y a des triangulaires.. ! Et " l'avantage de voter protestataire au lieu de blanc c'est que cela retire aux PS  et UMP de l'argent public payé pendant 5 ans aux partis par voix obtenue..!!

Et enfin, ces dispositions respectant mieux l'acte citoyen du vote devraient inciter nos concitoyens à s'impliquer et surtout à éviter de s'abstenir.

Y.B : Je pense que cet attachement au vote est d’un autre temps ! c'est le credo  du CIDEM qui avec de l'argent public fait vivre quelques personnes pour appeler a aller voter ! ce qui est une honte vu les conditions des votes.
Quant aux politiciens, en fait eux s’en foutent totalement, dans les partielles la PARTICIPATION est de 30% très souvent et ils feignent d'en être affectés ! Avec ton seuil à 45% , on  va manquer de députés..

= - = - = - = - = - = - = - = - = - = - = - = - = - = - = - = - =i
Merci de répondre à mes questions cela fera avancer le débat.. Invite les responsables du PARTI BLANC à venir apporter leurs arguments..
Cordialement.
YVAN
[/glow]